dimanche 25 janvier 2009

La Success Story de janvier au Ghana

Jesse est une femme de 58 ans, mariée depuis 20 ans à Thomas Addo, avec qui elle a eu trois enfants - Sarah Annan 38 ans, célibataire et sans emploi ; Justice Annan, 35, mariée et expatriée à Londres, et Michael Addo 17 ans, un étudiant de second cycle inscrit à l’école secondaire technique de Mankessim. Jesse et son mari sont tous les deux issus de la tribu Ga dans la région du Grand Accra.
Ils vivent à Bubuashie, une banlieue d'Accra, depuis ces seize dernières années. Leur foyer familial est un appartement de quatre chambres partagé avec ses autres frères et sœurs.
En 1981, Jesse travaillait en tant que vendeuse au supermarché Swanlake situé à North Kaneshie. Elle y a travaillé pendant six ans avant de démissionner. Peu de temps après, elle a commencé à vendre des vêtements au marché de Kaneshie avec un capital initial de GH¢ 0,20 (ou ¢ 2000 à l’époque). Réinvestissant systématiquement ses gains dans son affaire, elle a été capable au fil des ans de développer son offre de produits. Elle a ainsi pu satisfaire les besoins d’une clientèle exigeante en proposant des jupes, des boxers, des écharpes, des chaussettes, des écharpes, des chemises de nuit, des serviettes, etc.
Entre 2005 et 2007, face à une demande croissante, Jesse a besoin de capital supplémentaire. Au cours de discussions entre amies pour trouver une solution, l’une d’elle lui parle d’ID-Ghana. Le contact est vite établi et elle obtient son premier prêt de GH¢ 300 en novembre 2007, puis un deuxième prêt de GH¢ 500 en avril de la même année et enfin un troisième (toujours en cours) de GH¢ 700 fin novembre 2008.
Avec ces prêts, elle développe son offre en élargissant son stock aux draps, rideaux, voilages, etc., articles qui connaissent une demande forte. Son capital de base a augmenté de GH¢ 2.000 à GH¢ 3.000, et ses ventes quotidiennes elles de GH¢ 30 à GH¢ 50. Dans le même temps, elle parvient à faire des économies de GH¢ 160 à partir de son petit magasin dont le local est constitué d’un petit conteneur dans le marché.
ID-Ghana a été d'une aide précieuse pour Jesse, notamment en l’aidant à répondre au mieux aux exigences de ses clients. La formation qu’elle a reçu sur le calcul des coûts, l'importance de l'épargne, le service à la clientèle, etc. l’ont particulièrement aidé dans le développement de son affaire. Les visites régulières de Lucas Dovie, l’agent de crédit qui la suit, sont aussi pour elle une source d'encouragements importante.
A l'avenir, elle espère être en mesure de se constituer un stock important de tous les produits qu'elle vend pour ne pas avoir à faire face à une rupture de son offre. Par exemple, aujourd’hui, certains clients sont à la recherche de calicots ou de mouchoirs en coton qu’elle ne peut pas proposer.
A plus long terme, elle espère mettre assez d'argent de côté pour pouvoir financer les études de son dernier enfant jusqu'à l'université et acquérir un lopin pour y construire sa maison.


vendredi 9 janvier 2009

Nouvelle année, nouveaux défis!


2009 est arrivé alors que 2008 s’achève sur une note positive pour ID-Ghana. En effet, un certain nombre de potentiels bailleurs ont confirmé leur désir de s’associer à nos actions :
  • Deutscher Entwicklungsdienst (DED), la coopération allemande, nous a confirmé sont support pour trois ans pour le cofinancement des postes de Directeur Exécutif et de Directeur Administratif et Financier ;
  • L’Ambassade de France à Accra à travers sont Fond Social de Développement (FSD) nous a également confirmé son accord pour financer le développement d’un produit de prêt pour les micro-entrepreneurs très pauvres, sur le modèle des prêts « coup de pouce » développé par ALIDé au Bénin (voir article du 23 mai 2008 à ce sujet) ;
  • L'Initiative de Notation et d'Evaluation en Microfinance (appelée précédemment GRASS, Global Rating and Assessment Service) s’est déclarée prête à cofinancer un rating complet d’ID-Ghana au dernier trimestre 2009 avec Microfinanza Rating. Ce programme qui regroupe derrière l’ADA le Gouvernement du Luxembourg, l’Initiative Microfinance du Liechtenstein, la Coopération Suisse, ResponsAbility et Oxfam Novib vise à soutenir la notation financière et sociale d’IMFs.
Ces différents financements vont ainsi nous permettre de mettre en place un certain nombre de projets d’importance en 2009, comme la transmission de la direction du programme à une équipe de management locale (les annonces ont déjà été passées dans la presse locale) ou le développement d’un produit de prêts sans frais de dossier ni intérêts qui va permettre de renforcer notre impact sur les populations les plus défavorisées d’Accra.
L’exercice du rating avec l’agence italienne Microfinanza Rating, qui comprendra une partie liées à l’évaluation des activités purement financières (crédit & épargne) et une partie qui cherchera à évaluer notre impact social servira lui à crédibiliser considérablement nos actions auprès de futurs financeurs.
Mais ces quelques pierres angulaires du plan de développement d’ID-Ghana en 2009 sont loin de couvrir l’ensemble des projets prévus cette année. En effet, l’ouverture d’une nouvelle agence, probablement dans le quartier Nord d’Anyaa, la poursuite du déploiement de notre méthodologie de groupe 'Onipa Nua' (basée sur l’expérience-pilote de Glefe, voir articles du 30 janvier et du 10 février 2007) qui, depuis le 1er janvier, est devenu la seule méthodologie implémentée dans les zones résidentielles, le développement de nouveaux modules de formation ou le déploiement d'une méthodologie d'épargne dans les marchés sont autant de chantiers qui vont être déterminants pour toucher les 8.000 micro-entrepreneurs visés (contre un peu plus de 5.000 l’an passé) et atteindre un niveau de viabilité financière de 88% fin 2009 (contre environ 80% fin 2008).
Autant de défis que va devoir relever en 2009 ID-Ghana et son équipe, qui s’est réunie aujourd’hui au siège de l’organisation pour célébrer la nouvelle année…




video

mardi 6 janvier 2009

Interview sur France Inter

France Inter a réalisé dans son émission "Allô la planète" une interview où l'occasion m'est donnée de parler de nos actions à Accra. Vous pouvez télécharger le podcast en cliquant ici pour ré-écouter le passage de l'émission qui nous est consacré.
A vos écouteurs !